Reconnaître l’avantage

Reconnaître l’avantage

Nous créons toujours ce qui nous apporte le plus grand avantage. Le mental déteste cette idée parce que, lorsqu’il oublie qu’il a participé à la création de tout, il ne voit pas l’avantage qu’il aurait à créer une situation qu’il juge négative… Et pourtant!

Définir l’avantage

Une situation est un avantage quand elle satisfait des parts en nous auxquelles nous tenons plus qu’aux autres.

Ces parts pour lesquelles nous avons une affection particulière sont nos « doudous », celles que nous avons l’habitude d’avoir, et qui sont souvent (voire toujours) reliées à des croyances en lien avec les personnes auxquelles nous tenons également.

Par exemple, nous pouvons avoir un avantage à satisfaire la part en soi qui se sent victime et pas à la hauteur, parce que c’est ce que notre père nous a dit quand nous étions enfant, et qu’au fond de nous, nous ne voulons pas remettre en cause cette « personne ». Nous choisissons donc de vivre ce qui correspond à ce qui nous a été dit.

L’avantage est toujours la situation qui est la moins douloureuse.

La vision de l’avantage

Le mental s’y trompe souvent parce qu’il regarde la version extérieure de l’avantage. Il se dit:  » je ne vois pas l’avantage à vivre une expérience de rejet ou de dépendance. »

Mais en version vibratoire, au-delà de la matière, l’avantage est d’être en paix avec le fait de correspondre à « ce que papa attend de moi »… Même si, dans la matière, le papa en question n’a jamais voulu cela puisque nous sommes seul(e)s à projeter cette croyance.

Le côté de la balance

Nous matérialisons ainsi toujours des situations qui satisfont nos croyances.

Il est parfois moins délicat de continuer à vibrer « l’enfant qui correspond à l’idée de son père », plutôt que de reconnaître que ce père n’a en fait jamais existé à part dans notre tête, et que nous sommes donc son « créateur ».

Qui suis-je si je ne suis plus l’enfant de mon père?

Le premier pas est donc de prendre conscience de cette vérité: nous ne vivons que des situations qui sont parfaitement alignées avec les croyances auxquelles nous tenons le plus.

Faire basculer la balance

Si nous voulons changer de vie, nous devons trouver un plus grand avantage à une autre croyance. Et cela n’est possible qu’après 1) avoir sérieusement regardé les croyances que nous avons ici et maintenant 2) avoir décidé de laisser se dissoudre l’ancienne croyance.

Cela est possible mais, puisque notre mental aime garder les choses, il faut y aller en douceur!

Le plus doux est de rappeler à notre mental que nous choisissons le crépuscule: c’est à dire que nous ne faisons pas disparaître une croyance (qui nous a servis et que nous continuerons à aimer éternellement), nous choisissons de changer sa densité.

Le pas suivant

Aujourd’hui ce « pas suivant » est une mise en lumière que j’ai eue. Une phrase d’un de mes coach de quand j’étais enfant m’est revenue. Je devais avoir une dizaine d’années. Alors que j’avais salué un adulte d’un simple hochement de tête, il m’avait dit: « Tu te prends pour qui à ne même pas ouvrir la bouche pour dire bonjour? ».

J’ai réalisé (grâce aussi aux réponses des posts d’hier notamment) que mes résistances actuelles sont en lien avec cette croyances-là.

Qui suis-je si je m’autorise à être moi? Comment vais-je faire pour être ok avec la part de moi qui sait justement parfaitement ce qu’elle vaut, et qui sait donc qu’elle n’a nullement l’intention de travailler avec tout le monde…? Comment puis-je trouver un plus grand avantage à être moi (même si cela apparaîtra comme « pas humble ») plutôt qu’à jouer petit? Et bien, c’est assez facile! Le jour où l’agacement sera trop grand, la cocotte explosera…

Ou je peux choisir de faire différemment, et d’arrêter de me mentir: ma décision est prise.

Je me prends pour qui? Pour Moi! Et ce n’est pas pour rien que j’ai dessiné ce nouveau logo.

Je respecte toutes mes créations, mais toutes mes créations n’ont pas pour but d’être mes « coachés ». Cela ne m’empêche pas de les aimer!

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *